Pourquoi le sexe aide à mieux dormir ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

C’est scientifiquement prouvé : le sexe aide à mieux dormir. Mais aussi à s’endormir plus rapidement. Mais pourquoi ? Que se passe-t-il dans notre corps pendant un acte sexuel ? Pourquoi certaines hormones se libèrent ? C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article.

Si vous pensez que seuls les hommes s’endorment rapidement après avoir fait l’amour, il est grand temps de laisser tomber les magazines féminins ! Le sommeil qui survient après un acte sexuel n’est pas exclusivement réservé aux hommes. Bien que les hormones sécrétées ne le soient pas dans des quantités identiques. Si l’impression subsiste que la gente masculine s’endort plus facilement après l’amour, c’est tout simplement qu’il est plus aisé pour un homme, la plupart du temps, d’avoir un orgasme. Mais ce dernier n’est pas indispensable !

Une libération importante d’hormones et de neurotransmetteurs

Le plaisir n’est pas uniquement ressenti au moment de l’orgasme, fort heureusement, et les hormones vont profiter de toute la durée d’un acte sexuel plaisant pour se diffuser.

L’endorphine est l’une des hormones les plus connues car elle est également sécrétée lors d’un exercice physique, le sport notamment. Elle se retrouve bien souvent apparentée à la morphine car elle anesthésie la douleur et provoque une sensation de plaisir. En quelques instants, les muscles se détendent et vous vous sentez apaisé.

La dopamine est l’hormone du plaisir par excellence, elle provoque une sentiment de plénitude et de bien-être. On peut apparenter cette sensation à celle procurée par certaines drogues ou encore par l’alcool. La dépendance vient du fait que l’être humain, en ayant connu ce sentiment de plaisir intense, cherche à le retrouver régulièrement.

La mélatonine est une hormone sécrétée par la sérotonine, un neurotransmetteur diffusé par l’organisme durant un acte sexuel. Le rendu final est une envie de dormir grandissante puisque cette hormone régule les cycles du sommeil et provoque l’endormissement.

La prolactine est encore une fois une hormone, mais elle n’est sécrétée qu’une fois l’instant de félicité atteint. Elle va alors engendrer un assoupissement rapide.

Enfin, l’ocytocine possède des vertus anxiolytiques et anti-stress et se libère durant un orgasme. Elle possède un effet rassurant sur l’individu puisque augmente le sentiment de fidélité, l’attachement amoureux et l’amour de la famille. 

L’orgasme et l’amour à deux ne sont pas un passage obligé

Faire l’amour avec une autre personne va demander plus d’énergie et donc provoquer une fatigue plus importante physiquement parlant. Pourtant, ce n’est pas pour cela qu’il faut négliger le plaisir ressenti grâce à la masturbation ou tout au long de l’acte sexuel. L’orgasme n’est pas une fin en soit et ressentir du plaisir durant plusieurs minutes procure une sensation de plénitude importante.

La plupart des hormones évoquées précédemment ne sont pas uniquement sécrétées durant un orgasme. Ce qui signifie que toute la durée d’un rapport sexuel va provoquer du plaisir et du bien-être.

En ce qui concerne l’orgasme, il n’est pas toujours facile à atteindre avec un partenaire, parfois en raison d’une mauvaise connaissance du corps de l’autre. La recherche d’un orgasme à tout prix peut souvent occasionner du stress. Et donc, limiter la production d’hormones… Alors mieux vaut prendre son temps et profiter de tous les instants ! Le corps reste toujours une machine complexe que l’on ne peut comprendre en un seul acte sexuel !

>