Pourquoi rêve-t-on ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais la nuit dernière, vous avez rêvé, comme toutes les nuits. Les rêves surviennent dans presque tous les cycles de sommeil, qui durent en moyenne 90 minutes. Mais seuls restent dans votre mémoire ceux qui se produisent à la fin de votre nuit, avant de parfois disparaître totalement. Mais, pourquoi rêve-t-on ?

À quel moment rêvons-nous ?

Un cycle de sommeil se divise en cinq phases distinctes qui ont toutes un rôle bien précis.

La première est l’endormissement, qui est elle-même divisée en deux phases, la somnolence et l’assoupissement. Au tout début, votre corps va entièrement se détendre, tous vos muscles vont se relâcher, provoquant parfois des petits sursauts qui peuvent vous faire ouvrir les yeux. Le rythme cardiaque ralentit, puis survient l’assoupissement.

Ensuite, vous allez entrer dans la période de sommeil léger. Des rêves peuvent déjà apparaître ici, bien que ce soit plutôt ponctuel. Vous dormez mais les bruits extérieurs peuvent facilement vous réveiller.

Le sommeil lent profond est la troisième phase d’un cycle, celle-ci vous prépare à entrer dans le sommeil profond. L’activité cérébrale est en train de ralentir.

Durant la quatrième période, le sommeil profond, votre corps et votre cerveau se régénèrent de manière complète, l’activité cérébrale est alors à son niveau le plus bas.

Enfin survient le sommeil paradoxal, à la fin du cycle. C’est à ce moment que les rêvent sont les plus nombreux, votre cerveau étant en pleine ébullition, les informations sont très nombreuses à circuler. Et pourtant, vous êtes toujours profondément endormi.

Les différents types de rêves

Il est possible de placer les rêvent dans trois catégories différentes :

Les rêves courants sont ceux qu’il est impossible de maîtriser. Votre esprit est totalement indépendant dans ses choix, vous ne pouvez que suivre le déroulé de l’action sans intervenir. Un rêve est supposé apporter un sentiment de bien être.

Les rêves lucides ressemblent aux premiers sauf qu’il vous est possible d’agir. Votre volonté peut vous permettre de vous réveiller ou d’influencer la scène. Il existe une technique qui peut vous permettre de mieux maîtriser vos rêves. Mais cela peut également se révéler ponctuel et naturel.

Les cauchemars sont les mauvais rêves,  ceux qui vous font vous sentir mal, ceux qui reflètent une situation négative. Ils peuvent être basés sur votre vécu. Mais aussi sur vos émotions négatives ou vos peurs.

Différentes théories sur la provenance des rêves

Les philosophes comme les scientifiques ont longtemps cherché à expliquer la provenance des rêves. Mais encore aujourd’hui, les explications possibles sont nombreuses.

Selon Freud, les rêves sont le reflet de nos désirs, il est possible de les interpréter sous un œil sexuel. Toutes les volontés enfuies au fond de l’esprit ressortiraient durant le sommeil paradoxal.

Pour Hartmann, les rêves naissent à cause des nombreuses informations qui sont envoyées par notre cerveau sous forme d’ondes courtes lorsque nous sommes dans la phase de sommeil paradoxal. Un mélange entre les différentes données auraient alors lieu avec les émotions, qui sont très puissantes dans cette phase du cycle, afin de donner un rêve plus ou moins cohérent.

Enfin, des scientifiques divers se sont récemment intéressés à la question et tentent de démontrer que les rêves sont des situations que l’on a cherché à éviter durant tout le temps où nous ne dormions pas, de manière volontaire ou non.

>