Tout savoir sur le sommeil polyphasique

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nous dormons en général huit heures par nuit. C’est ce qu’on appelle le sommeil monophasique. Mais saviez-vous qu’il existe d’autres types de sommeil ? Comme par exemple, le sommeil biphasique. Comme son nom l’indique, il consiste à répartir le sommeil en 2 phases : 6 heures la nuit et 20 minutes dans la journée.

Certaines personnes considèrent que dormir, c’est perdre du temps. Elles tentent alors de réduire leur temps de sommeil au strict minimum. Toutefois, sans une méthode précise, cette idée est bien souvent vouée à l’échec. Car elle nécessite tout de même une certaine rigueur. De nombreuses études ont été faites dans le but de trouver la meilleure façon de réduire son temps de sommeil, donnant ainsi naissance au sommeil polyphasique.

🤔 Le sommeil polyphasique, qu’est ce que c’est ?

La majeure partie de la population dort d’une seule traite sur une longue durée durant la nuit. En moyenne de 7 à 9 heures. Pour de multiples raisons, il se peut que vous cherchiez à moins dormir. Et pour cela, vous pouvez diviser votre temps de sommeil en phases plus courtes et réparties au court de la journée.

Le sommeil polyphasique

Le sommeil polyphasique consiste à répartir des périodes de sommeil tout au long de la journée, plutôt que de dormir d’une traite chaque nuit (sommeil monophasique).

La plupart des dormeurs polyphasiques le font par nécessité, comme les skippers, ces navigateurs qui ne peuvent pas se permettre de laisser leur bateau pendant une trop longue période. Cependant, de plus en plus de personnes (surtout du monde de l’entrepreneuriat) testent ce mode de vie, pour gagner du temps et être plus productif.

⏰ Comment mettre en place le sommeil polyphasique ?

Pour mettre en place un sommeil polyphasique, vous devez dormir 20 minutes toutes les 4 heures.

L’un des principaux avantages du sommeil polyphasique est bien sûr le gain de temps. Au lieu de dormir, huit ou neuf heures par nuit, vous ne dormez plus que deux heures sur une période de 24h (6 siestes de 20 minutes).

Cependant, ce style de vie possède aussi des inconvénients, comme le décalage complet avec la vie des autres ou encore le côté strict de ce principe. En effet, il s’agit d’un mode de vie demandant beaucoup de rigueur car décaler une sieste ne serait-ce que de quelques minutes peu impliquer une grande fatigue.

Autre inconvénient, le temps d’adaptation. Il dépend de chacun et peut varier de quelques jours à plusieurs semaines, voire jamais… Car, tout le monde n’est pas apte à pratique le sommeil polyphasique.

Notez bien que les premiers jours sont très difficiles car votre corps agira comment dans une situation de privation de sommeil. Il lui faudra un peu de temps pour que son horloge biologique se réajuste. Si vous étiez habitué à vous coucher à la même heure tous les soirs, vous aurez besoin d’autant plus de temps.

⚠️🚨 Attention : Écoutez toujours votre corps et n’essayez pas de lutter contre le sommeil pendant de trop longues périodes. Le manque de sommeil peut être très mauvais pour la santé, et il peut également y avoir des conséquences irréversibles.

🤔 Et le sommeil biphasique, alors ?

Dans le cas du sommeil biphasique, il est question de 6 heures de sommeil à la suite et d’une petite sieste de vingt minutes. Cette dernière va venir couper en deux le temps d’éveil afin de palier à la fatigue qui pourrait survenir.

Le but est de dormir moins au final (six heures 20 minutes au lieu de huit heures), donc de gagner du temps d’éveil que vous pourrez utiliser comme bon vous semble.

Si vous avez déjà pour habitude de faire une sieste l’après-midi, vous êtes dans une sorte de sommeil biphasique. Mais il faut tout de même noter que cette méthode demande rigueur et organisation. Afin que votre cerveau soit programmé précisément pour dormir à la demande.

Comment mettre en place le sommeil biphasique ?

La première semaine va se révéler la plus compliquée. En effet il va falloir que votre organisme intègre et comprenne un nouveau mode de fonctionnement. Il ne va plus se régénérer sur une seule période mais sur deux.

L’agenda du sommeil

Pour commencer, vous devez définir les horaires précises durant lesquelles vous allez dormir. C’est ce qu’on appelle l’agenda du sommeil. Il s’agit de noter chaque jour où, quand, comment et combien de temps vous avez dormi.

Voici comment rédiger votre agenda de sommeil :

  • Où ? Notez le lieu : « à la maison« , « dans ma voiture à la pause du midi« …
  • Quand ? Notez l’heure de début.
  • Comment ? Donnez vos ressentis : « j’ai dormi sur le ventre, je me sentais bien« , « je me suis endormi très rapidement« , « je n’avais pas sommeil, je me suis endormi tard« , « j’étais tellement fatigué que je n’ai pas entendu le réveil« , « c’était un mauvais sommeil, rempli de cauchemars« , « je n’avais pas aussi bien dormir depuis longtemps !« …
  • Combien de temps ? Inscrivez la durée de sommeil « six heures de sommeil, mais comme d’habitude, je me lève pour aller aux toilettes« , « quatre heures« , « plusieurs réveils et des difficultés pour me rendormir« 

Si la période longue de sommeil est relativement simple à placer, il n’en va pas forcément de même avec la sieste. Vous pourrez donc procéder à des ajustements en fonction de la fatigue que vous ressentirez.

Restez en forme

N’oubliez pas l’essentiel : être en forme. Si actuellement vous avez des problèmes de sommeil, commencez par améliorer votre sommeil monophasique puis passez au biphasique. La qualité du sommeil est un point à ne pas négliger.

Pour que cette méthode fonctionne, il est indispensable d’opter pour une alimentation saine qui occasionnera une digestion facile, il est impensable de perdre du temps de sommeil car celui-ci se trouve déjà réduit. Pour mettre toutes les chances de votre côté, alcool, tabac et café sont à proscrire car ils vous empêcheront de trouver le sommeil rapidement.

Évitez également certaines mauvaise habitudes :

  • S’endormir avec son téléphone
  • Faire du sport très tard le soir (sauf si vous n’avez vraiment pas le choix)
  • Manger des repas lourds avant de dormir

Cependant, rien en vous empêche de regarder la télévision le soir. D’ailleurs je vous explique pourquoi dans cet article : Comment avoir un sommeil réparateur (partie : Faut-il éviter tous les écrans avant de se coucher ?)

🙋‍♂️ Qui peut se lancer dans le sommeil biphasique ?

Ce changement de rythme de vie n’est pas à prendre à la légère. Il peut convenir aux personnes ayant un travail prenant, aux étudiants qui ont besoin de beaucoup travailler… Le tout est de pouvoir s’octroyer 20 minutes de sieste dans la journée. Il faut supporter de vivre en décalage avec son entourage, qui ne sera pas éveillé en même temps que vous.

De plus, vous devez avoir un emploi du temps relativement complet. Le but de dormir moins est de réaliser de nouvelles choses, pas de sombrer dans l’ennui. Ce dernier a tendance à pousser les individus à une consommation accrue en matière d’alcool, de tabac ou encore de nourriture grasse et sucrée.

Rigueur, précision et motivation représentent le trio gagnant pour commencer à vivre avec un sommeil biphasique !

🛌🏽 Comment bien dormir ?

Vous avez des problèmes de sommeil ? Vous avez du mal à vous endormir parce que vous pensez trop le soir ?

Testez des 🍃 techniques de relaxation et 🎶 la sonothérapie

Le soir, vous avez besoin de vous détendre pour vous endormir ? Alors, je vous invite à vous inscrire sur le formulaire ci-dessous pour recevoir mes 3 vidéos :

  1. S’endormir grâce à la visualisation mentale
  2. La technique du 4-7-8 pour s’endormir rapidement
  3. S’endormir grâce à la technique du cahier

🎶 Je vous parlerai également de ma méthode Retrouver le sommeil en 7 minutes par jour. Il s’agit d’une méthode qui vous aidera à retrouver un sommeil de qualité grâce au bienfaits de la médecine chinoise accompagnée de ceux de la sonothérapie.

  • >